Le prix Sciences Po pour l'art contemporain récompense chaque année depuis 2010, deux jeunes artistes émergents (prix du public et prix du jury), de moins de 35 ans, travaillant en France. Il a une double vocation : promouvoir la jeune création dans un lieu non conventionnel de la culture et fédérer étudiants et professionnels du milieu de la culture autour de l'art. Soutenu par de nombreuses personnalités du monde de l'art et par la direction de Sciences Po, ce prix est devenu une référence dans le paysage artistique, notamment grâce à la qualité des oeuvres présentées.

Le comité de sélection a sélectionné 8 oeuvres, qui sont exposées à Sciences Po Paris, du 3 au 13 avril 2018. Les huit artistes retenus sont :

  • Ève Chabanon
  • Gaëlle Choisne
  • Julien Creuzet
  • Arnaud Dezoteux
  • Marwan Moujaes
  • Simon Ripoll-Hurier
  • Natsuko Uchino
  • Mawena Yehouessi

http://sciencespo-artcontemporain.com/

Ce qui est incroyable et formidable, c'est que les films sélectionnés de Arnaud Dezoteux et Simon Ripoll-Hurier sont deux films réalisés au lycée agricole du Neubourg, lors de leur résidence d'artiste. Ce travail a été réalisé avec la participation active des élèves. Cette selection nous montre combien ces résidences sont opérantes pour les jeunes comme pour les artistes.

Les élèves du lycée Gilbert Martin du Neubourg se sont rendus à Sciences Po, mardi 3 avril 2018 pour le vernissage de l’exposition.

Sous le soleil du Neubourg

est une vidéo réalisée par Arnaud Dezoteux (né en 1987) avec un drone. Elle a été conçue et réalisée lors de la résidence de l’artiste au lycée agricole Gilbert-Martin du Neubourg, en 2016.

Représentatif de la jeune scène artistique, Arnaud Dezoteux n’a de cesse d’explorer les modes contemporains de production, d’appréhension et d’usage de l’image. Le drone, objet volant guidé à distance et équipé d’une caméra, est commun aux univers du vidéaste et de ces jeunes agriculteurs en devenir.
Du ciel, le drone nous rapporte des images que l’homme ne pourrait voir autrement. À travers le travail d’Arnaud Dezoteux, ce drôle d’objet volant nous livre aussi l’essence d’une jeunesse, qui s’empare des outils les plus actuels.

Sons de compagnie

est une vidéo réalisée par Simon Ripoll-Hurier (né en 1985. Elle a été conçue et réalisée lors de la résidence de l’artiste au lycée agricole Gilbert-Martin du Neubourg, en 2017.

Représentatif de la jeune scène artistique, cet artiste vit et travaille à Paris.  Il développe une recherche mêlant musique et arts visuels, avec une attention particulière sur les pratiques culturelles, sociales, et souvent poétiques du son (observateurs d’oiseau, chasseurs de fantôme, etc.).
Il nous dévoile ici un film composé d’enregistrements de sons choisis et mis en scène par les élèves du lycée, avec la complicité de la cheffe opératrice Laëtitia Striffling. Il leur a proposé d’enregistrer les sons qu’ils aimaient, depuis les bruits de tracteur jusqu’à ceux de la machine à café, du crépitement du feu de cheminée, ou du cliquetis des clés. Le film brosse à travers la captation des bruits du quotidien, le portrait d’une jeunesse rurale d’aujourd’hui.



Ces travaux ont été montrés au lycée Gilbert Martin du Neubourg puis au Musée d’Art d’Evreux.

Si vous souhaitez découvrir les projets, c'est possible : Sciences Po 28 rue des Saint-Pères,  Paris  du 3 au 13 avril 2018.

Vincent Leprévost,

directeur de l’EPL de l’Eure

Benoît Dieltiens,

    proviseur du Lycée Gilbert Martin

Dominique Hurier

Anaïs Rapeaud,

    enseignantes d’éducation socioculturelle

ont le plaisir de vous inviter
le jeudi 05 novembre à 18h
au vernissage de l’exposition de la photographe, Géraldine Millo

Les héritiers,

une jeunesse en formation professionnelle

photo : Tao, exercices de survie, CAP Matelot, lycée maritime Anita Conti, Fécamp, 2013

Exposition du 05/11/2015 au 22/01/2016
au Lycée Agricole du Neubourg
Lycée Gilbert Martin
Rue Pierre Corneille 27110 Le Neubourg

ouvert du Lundi au Vendredi
de 9h à 12h et de 13h30 à 17h30
entrée libre
visite guidée sur Rendez-vous (Tel : 02-32-35-15-80)



 

La nouvelle exposition au lycée agricole du Neubourg s’intitule Masculin-Féminin. L’an passé nous avions travaillé autour du vêtement de travail, ce qui nous a valu le deuxième prix de l’audace artistique et culturelle ; cette année il s’agit du vêtement de cérémonie, d’inspiration baroque. Ce travail a permis d’aborder l’art baroque, le vêtement baroque mais aussi le masculin et le féminin à travers les costumes.

Pour encadrer ce travail, le lycée a accueilli l’artiste Gwen van den Eijnde. Depuis Octobre 2011 il enseigne le design Textile à la Haute Ecole des Arts du Rhin à Mulhouse. Gwen van den Eijnde est à la fois créateur et metteur en scène du vêtement. Il invente un univers théâtral et magique au moyen de costumes et d'accessoires qu'il réalise.

Pendant cette résidence, il a mené un travail personnel sur le vêtement baroque avec tous les matériaux issus du lin. Les deux classes de terminale bac pro ont mené un atelier artistique avec  Gwen van den Eijnde, accompagné de cinq étudiantes de l’école des Beaux-Arts de Mulhouse. Chaque classe a réalisé un costume féminin et un costume masculin. Le photographe Charles Fréger est venu les photographier.

Vous pourrez donc découvrir dans cette exposition les différents costumes réalisés par l’artiste et par les lycéens ainsi que les photographies de ces costumes. Le matériau utilisé est le lin sous toutes ses formes, ce sera donc aussi l’occasion d’expliquer aux visiteurs les secrets de la culture du lin.

Cette exposition est visible par tous aux heures d’ouverture du lycée et comme toujours les enfants des écoles y seront attendus pour des visites guidées.

Ce travail a pu se faire grâce au soutien de la fondation culture et diversité, la direction régionale des affaires culturelles, de la direction régionale de l’agriculture, de l’alimentation et de la forêt, du conseil régional, de la ville du Neubourg et de la coopérative de teillage du plateau du Neubourg.

 

De juillet à octobre, une partie de cette exposition ainsi que la série « vêtements de travail » de l’an passé seront exposés au musée d’Art et d’Histoire d’Evreux.

Cette exposition conçue à partir de la collection de photographies du Pôle Image Haute-Normandie explore le thème de l'arbre à partir de la série "Les vieux arbres de la Normandie" du savant naturaliste et photographe Henri Gadeau de Kerville (1855-1940). Une sélection de ses photographies reproduites en héliogravure sont présentées sous forme d'un dialogue avec des œuvres récentes de photographes contemporains. Daniel Quesney a parcouru l'itinéraire des arbres de Gadeau de Kerville, Chapin a traité de l'arbre à l'écorce gravée, Franck Boucourt de la tempête de 1999 dans la forêt de bord, Rifflet d'arbres dans le périmètre du PNR des boucles de la Seine normande et Mériel d'arbres à reliques. Autant de variétés de sujets et d'approches esthétiques différentes qui nourrissent notre fascination pour les "Arbres de ces grand bois" chers à Victor Hugo.

Voir l'invitation (PDF)

photographies de Henri Gadeau de Kerville, Daniel Quesney, Maxence Rifflet, Franck Boucourt, Jean-Luc Chapin, Olivier Mériel.

Au Lycée professionnel agricole du Neubourg du 7 octobre au 20 décembre 2014.

Cette exposition présente une série photographique de Charles Fréger.

Charles Fréger

Après des études en lycée agricole et l’obtention d’un BTS ACSE, il s’engage dans des études artistiques à l’école des beaux-arts de Rouen. Charles Fréger poursuit, depuis le début des années 2000, un inventaire intitulé « Portraits photographiques et uniformes ». En Europe et un peu partout dans le monde, avec ses séries consacrés à des groupes de sportifs, de militaires ou d'étudiants, il s’intéresse aux tenues et aux uniformes. Ce sont toujours des portraits posés, frontaux, dans lesquels les personnages apparaissent au centre de l’image.


La série photographique exposée dans l’espace de rencontre avec l’œuvre d’art du lycée lui a été commandée par l’ONG Right To Play en 2005 et a  été présentée aux jeux olympiques de Turin, en 2006. Elle n’a encore jamais été montrée en France.
Elle s’intitule Umwana qui signifie enfant. Ce sont des portraits d’écoliers de l’orphelinat de Kigali, la capitale du Rwanda. Ce sont essentiellement des Tutsis, orphelins suite au génocide de 1994.


 « Il y a quelque chose d’encyclopédique dans l’accumulation de portraits. Cela permet de poursuivre une recherche, de trouver ce qu’il y a en commun, d’universel entre les membres de groupes différents. On retrouve les mêmes inquiétudes, les mêmes rites entre une majorette du Nord de la France et un élève d’une école de sumo au Japon » explique Charles Fréger.


Dans son refus de l’exotisme et du pathétique, Charles Fréger nous offre des images d’écoliers rwandais, qui, en dépit des différences culturelles évidentes, témoignent d’une surprenante proximité humaine avec nos lycéens.

 

 

 

 Charles Fréger

 

 Umwana, Portraits de jeunes orphelins, Rwanda

 

 

.............................................................

Le dessin dans tous ses états !

EROA – Partenaires; DRAC, DRAF, Conseil régional, communauté de communes.

 

 

Expositions vues par les lycéens, l'école maternelle, les écoles primaires et le collège ainsi que tout public extérieur.

IMG_1565

Résidence et Exposition

  La résidence de Paatrice Marchand a débuté en janvier 2012 et s'est terminée en mai 2012 par une exposition. Pendant cette résidence Paatrice Marchand a d'abord présenté son œuvre à tous les lycéens, dessins, dessins muraux, bande dessinée et film d'animation. Cela a permis en classe d'approfondir le dessin contemporain déjà abordé au premier trimestre avec l'exposition du FRAC.
Il s'est imprégné de la vie au lycée et la transcrite en dessins. il a accompagné les élèves dans leur vie quotidienne, leurs sorties scolaires. Il a accompagné l'équipe pédagogique dans ses visites pédagogiques (visite des abattoirs, de l'usine de surgelés, de fermes etc.) Il a accompagné les enseignants et l'administration dans leurs conseils de classe, dans leurs réunions diverses. R2UNION PAJ ALESA2

CONSEIL DE CLASSE

 

Cette résidence a été menée en étroite collaboration avec tout le personnel du lycée.

L'exposition est le fruit de son travail de résidence de trois mois  mais aussi du travail des jeunes qu'il a impulsé en présentant son œuvre et en les initiant à diverses techniques à travers des rencontres et des ateliers. Il a mené un atelier plus long avec une classe de Bac Pro MMA et ils ont investi en peintures murales le long couloir de l'internat.

les_murs

La série des trophées :

 

expo le neubourg 075 expo le neubourg 080 expo le neubourg 066 expo le neubourg 071 expo le neubourg 073
L'école maternelle Dolto s'est jointe à ce travail en menant deux classes APAC avec Paatrice Marchand.

expo le neubourg 033

Les enfants sont venus à la ferme du lycée et ont dessiné la ferme d'après nature. Les dessins des enfants font partie de l'exposition.

 

le neubourg paatrice 032 La communauté de communes s'est associée à la résidence de Paatrice Marchand avec un atelier ouvert aux jeunes du Neubourg. Paatrice Marchand a mené un atelier avec les jeunes de l'APAJ, ils ont peint une fresque sur un mur d'école primaire.

 

 

Cette exposition a été vue par plus de 700 jeunes.