Les capteurs connectés pour l’agriculture

Objets connectés pour l’agriculture et l’élevage
Les objets connectés connaissent des applications dans de nombreux secteurs, et l’agriculture est un des secteurs qui bénéficient le plus des avantages de l’informatique.

Capteur pour plantes et arbres fruitiers : Ce capteur s’attache directement à la plante ou au fruit, pour recueillir différents signaux comme son taux de croissance ou son hydratation. Combinées avec d’autres capteurs fournissant les éléments du climat ou l’humidité du sol, ces informations sont analysées et restituées pour fournir un diagnostic sur l’état de la plante et des recommandations.

Capteurs pour serre ou cultures hydroponiques : Ce système développé en open-source comprend un ensemble de capteurs enregistrant de nombreuses données: luminosité, humidité de l’air et du sol, température de l’eau, PH… qui sont traitées sur des serveurs en cloud. Un monitoring à distance et un système d’alerte par SMS permettent de gérer la serre et de décider d’actions correctrices éventuelles.

Robot désherbeur de vignes : Ce robot spécialisé pour la tonte est alimenté à l’énergie solaire. La définition des zones à traiter se fait via les coordonnées GPS de la parcelle, avec la possibilité de spécifier des
endroits à éviter. Ecologique, il permet de réduire l’usage des désherbants et se pilote
simplement avec une application par smartphone.

Capteur pour drone agricole : Les drones sont logiquement bien adaptés pour les surfaces agricoles, leur utilité dépendant des fonctionnalités des capteurs utilisés. Proposé par l’un des leaders du drone agricole,
Agrosensor est un capteur multispectral pour la cartographie des cultures. Il peut s’installer sur
plusieurs types de drones.

Collier connectés pour bovins : Ce collier est équipé de capteurs qui vont permettre d’enregistrer des informations sur la santé d’une vache, savoir si elle est en période d’ovulation ou gestation, …Des alertes par SMS informeront l’éleveur en cas de modification de l’état de l’animal ou de son comportement,
(alimentation, rumination…).

Capteur de niveau pour silo ( précision en annexe1) : Cette société suédoise propose plusieurs types de capteurs et équipements connectés de surveillance, pour la ferme. Des capteurs de niveau permettent ainsi de connaître les réserves restant dans des silos ou des cuves de mazout.

Système d’irrigation intelligent :Agissant sur des solénoides et valves apposées sur le système d’irrigation, ce dispositif connecté à Internet ajuste les plannings d’irrigation du terrain en fonction des données de prévisions météo locales (pluie, température). Une base de 48000 stations météo est exploitable.

Capteurs pour irrigation optimale de la vigne : Les capteurs de flux de sève, posés directement sur les vignes, permettent d’évaluer la transpiration de la vigne et l’impact de la météo sur la plante. Couplés à des données de conditions climatiques, ces data sont transmises par réseau sans fil puis analysées. Les informations présentées de façon visuelle sont accessible via une interface web quelconque

Monitoring de l’alimentation du bétail : Ce capteur permet de détecter d’éventuels troubles de l’alimentation du bétail, en recueillant des informations d’ingestion et de rumination. D’autres capteurs complémentaires sont proposés par l’entreprise (détection du vêlage, des chaleurs, des troubles de la santé). Les données sont traitées et analysées, avec aussi un service d’alerte SMS.

Collier Traceur GPS pour bétail Pour localiser en temps réel son troupeau :Ce collier GPS fonctionnant au solaire assure une identification précise. Un périmètre à ne pas dépasser peut être défini, avec une alerte SMS pour avertir l’éleveur en cas de dépassement.

Annexe1 : Capteur pour niveau de silos


x

Solutions silos d’aliment intelligents et communicants:
 Installation simple et rapide
 Gains de temps, financier et en sécurité
 Résistant aux intempéries : étanchéité IP65
 Autonome en énergie
 Gamme de mesure de 0,4…10m pour silos

LNU1000-0-80X-C1-GSM : Capteur maître Plage de mesure de niveau :

0,4 … 10m Précision : ± 5% sur matière solide / ± 1% sur liquide Communication : Radio HF (868 ou 915 MHz), GSM / GPRS (paramétrage et envoie des données) Programmation : Logiciel AVELOUR ou GPRS par nos services Technologie : Imagerie acoustique (Algorithme eKo ®, Filtrage LAMY ®) Sécurité Kit antistatique pour silo métallique

LNU1000-0-80X-C1 : Capteur esclave

Plage de mesure de niveau : 0,4 … 10m ,Précision : ± 5% sur matière solide / ± 1% sur liquide, Communication : Radio HF (868 ou 915 MHz), Technologie : Imagerie acoustique (Algorithme eKo ®, Filtrage LAMY ®), Sécurité Kit antistatique pour silo métallique

Annexe2 : pulvérisation intelligente grâce aux capteurs

Résultat de recherche d'images pour "pulvérisation bosch intelligente"

Les deux multinationales allemandes se donnent 3 ans pour mettre au point un pulvérisateur capable de reconnaitre les adventices et de ne traiter qu’elles.
L’équipementier automobile Bosch se lance dans l’agriculture. Il vient de nouer un partenariat de 3 ans avec l’agro-industriel Bayer pour développer une technologie de pulvérisation intelligente ou « smart spraying », dont une première présentation a été faite à Agritechnica. Les deux multinationales allemandes veulent prouver qu’une telle pulvérisation permettra une élimination des adventices tout en réduisant l’utilisation des produits phytosanitaires. Pour y arriver, différentes technologies seront associées. Des capteurs vidéo distingueront les mauvaises herbes des cultures. Les données seront analysées par des procédés d’intelligence artificielle. Le pulvérisateur sera équipé de buses sélectives qui traiteront selon les adventices. Ainsi, le désherbage sera ciblé avec précision, en quelques millisecondes. « Ce système permettra de désherber en post-levée toutes les cultures de plein champ », assure Fabrice Aubertin, de l’équipe IoT de Bosch.
En amont du traitement, l’agriculteur sera aidé par Field Manager, le gestionnaire de champs numérique que Bayer commercialisera en 2018. Cette application l’aidera à évaluer la situation de ses cultures et à choisir le bon moment et la dose optimale pour le traitement. L’ensemble du dispositif (gestionnaire + pulvérisateur) tiendra compte des traitements précédents, des possibles interactions, du meilleur degré d’efficacité. En cours de développement, ce pulvérisateur intelligent travaillera sur les grandes cultures.